La tribune de Denis Payre, président de Nous Citoyens, pour refonder la vie politique

Denis Payre.

.

Denis Payre est président du mouvement Nous citoyens.

.

.

Devant l’effondrement du système des vieux partis, il est urgent de renouveler la vie politique française

Les résultats des élections européennes et le score du Front National sont les conséquences dramatiques de l’incapacité des partis de gouvernement à faire les réformes qui s’imposent dans notre pays. Ces «politiques de carrière» ont capitulé depuis longtemps, plus préoccupés par leur réélection que par la défense de l’intérêt général. Et comme si cela ne suffisait pas, nous découvrons au fil des mois que notre système pousse également un certain nombre d’entre eux à verser dans l’affairisme si cela peut les aider à conserver leur place. Il y a urgence à repenser le mode de fonctionnement de notre vie politique pour que nos élus ne soient pas là pour se servir, mais pour servir.

Seuls 8% des français ont confiance dans les partis politiques et cela n’est pas prêt de s’arranger! Après les affaires Cahuzac, Buisson, et Morelle, le scandale des factures douteuses entre l’entreprise Bygmalion et l’UMP creuse un peu plus le fossé entre les citoyens et ceux qui les dirigent. Jérôme Lavrilleux, l’ex-directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 a reconnu que des prestations fournies par la société Bygmalion ont été indûment facturées à l’UMP au lieu d’être imputées aux comptes de campagne du candidat. En réaction à ce scandale, les ténors de l’UMP se lancent dans une guerre interne pour reprendre la tête du parti en nous expliquant qu’ils «ne savaient rien» et en se renvoyant la responsabilité de cette affaire. Mais le véritable problème n’est pas tant la responsabilité de l’un ou l’autre. Ce nouvel épisode du feuilleton politicien français illustre simplement la dérive d’un système de caste qui tourne en vase clos au détriment de l’intérêt collectif!

La plupart des dirigeants politiques nationaux s’inscrivent dans une logique de carrière et non de mission. Ils minimisent la prise de risque pour assurer leur réélection et abdiquent trop souvent devant les difficultés à mener les réformes. Que ce soit au niveau national ou local, l’occupation de mandats successifs pendant de longues durées empêche la «respiration» de la vie politique avec deux conséquences importantes: l’absence de regard neuf sur les problèmes à résoudre et un risque avéré de clientélisme. Une autre caractéristique de notre modèle politique est que nos élus représentent très mal la diversité de la société. Selon le Cevipof, 55% des députés sont issus de la sphère publique, alors que les fonctionnaires ne représentent que 20 % de la population active française. Nous avons la chance d’avoir dans notre pays des fonctionnaires de qualité, mais ils sont trop nombreux en politique. La conséquence: les politiques gouvernent et légifèrent sur des problématiques qu’ils connaissent mal (sur l’emploi notamment), avec pour seule référence l’organisation et le mode de fonctionnement souvent très archaïque de notre administration. Cette situation s’explique notamment par le privilège d’accès à la vie politique dont bénéficient les fonctionnaires puisque ces derniers retrouvent leur poste et leur avancement en fin de mandat!

Cette situation n’est plus tenable pour notre pays. L’engagement politique est une formidable expérience pour toute femme ou tout homme qui veut servir la France, et de nombreux citoyens sont prêts à s’engager pour construire un avenir meilleur pour leurs enfants. Des mesures simples et rapides doivent être mises en œuvre pour transformer le fonctionnement de la vie politique.

Nous Citoyens lance un appel pour refonder la vie politique de notre pays en commençant par quelques changements de bon sens: limiter à 2 mandats consécutifs l’exercice d’une même fonction de parlementaire ou de responsable d’un exécutif local (58 % des sièges de députés pourraient ainsi être renouvelés en 2017) ; limiter à 3 mandats exécutifs maximum, pour une même personne au cours de sa vie ; exiger que les fonctionnaires démissionnent quand ils sont élus à une fonction exécutives (ils seront ainsi sur un pied d’égalité avec les candidats issus du privé). Nous proposons de rémunérer les députés sur la base de leur présence effective en assemblée, de les soumettre à une fiscalité standard et qu’ils bénéficient des indemnités chômage et d’une retraite normale. Nous souhaitons également que le prochain président de la République ne s’engage à être élu, exceptionnellement, que pour un seul mandat de façon à ce qu’il se consacre pleinement, sur 5 ans, au redressement de la France, compte-tenu de la situation critique de notre pays et ne soit pas dans une logique électorale.

Il faut redonner ses lettres de noblesse à la vie politique pour recréer un lien de confiance entre les dirigeants et les Français et construire avec les citoyens un projet positif.

Retrouver notre pétition pour renouveler la vie politique française sur www.nouscitoyens.fr

Denis Payre, président de Nous Citoyens – Daniel Canépa, ancien préfet de la région Ile-de-France, préfet honoraire de Paris – Danièle Hérin, professeur et ancienne présidente d’Université à Montpellier – Thibaut Guilluy, directeur général du groupe d’insertion ARES -Boris Sanson, escrimeur français, sabreur, champion olympique par équipe aux Jeux de Pékin et kinésithérapeute – Jean-David Chamboredon, entrepreneur, initiateur du mouvement des pigeons – Michel Godet, professeur de prospective au CNAM – Pierre Thilloy, compositeur – Sophie Pelissié du Rausas, présidente d’Enfance Sans Drogue – Kouider Oukbi, ancien champion du monde de boxe thaïe – Thomas Houdaille, Directeur Général de Nous Citoyens

Publicités

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article, publié dans Nous Citoyens, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.