Le 1er ministre se trompe déjà d’entreprise

Jeudi 11 avril, M. Valls, premier ministre du gouvernement, visite Thales à Gennevilliers

Quelques chiffres, trouvés sur le site du groupe, dans la partie dédiée aux investisseurs. Regardons comment ce groupe créée de la richesse et la redistribue, puisque c’est un élément du discours de politique générale: il faut d’abord créer de la richesse en France avant de penser à sa redistribution et au levier de l’impôt.

Sur les 9 premiers mois de 2012 et de 2013, les présentations faites dans les « roadshows » pour les investisseurs citent, à propos de 2011 et 2012:

  • 2011: 68.000 salariés dans 50 pays CA = 8,613 milliards d’euros
  • 2012: 66.000 salariés dans 56 pays CA = 9,300 milliards d’euros

Thales est un groupe qui se développe à l’étranger, avec un nombre de salariés qui diminue. Ce n’est pas le bon exemple! Sauf à vouloir montrer pourquoi nous nous enfonçons dans l’échec en France.

 

Il aurait été préférable d’investir du temps du gouvernement et de mobiliser l’attention des medias sur quelque chose d’efficace pour le pays: des entreprises qui se développent en France, qui savent tirer parti des atouts français et qui contribuent à la progression de la richesse produite et redistribuée en France (aux investisseurs comme aux salariés et même, dès lors que l’activité est bénéficiaire, à toute l’organisation sociale avec des taxes etd es cotisations).

Rapport à l’innovation, liens avec l’écosystème, dialogue social, gestion de patrimoine auraient dû être les thèmes mis en exergue pendant cette visite.

A ce titre, la BPI (donc la ministre de l’environnement peut surement parler avec pertinence au premier ministre) porte une attention soutenue au Mittelstand allemand. Il faut lire, à titre d’exemple, la restitution d’un débat ICI.

 

Publicités

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article a été publié dans Economie, Nous Citoyens, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.