Régularité de la ligne D: selon le STIF et selon Sadur

 

siteon0

 

Image Bulletin ponctualite fev 2014Le STIF, c’est à dire l’administration des transports publics en région Ile de France, publie chaque mois un bulletin de la ponctualité. L’édition de février 2013 donne un bilan de l’année 2013, comparé à celui de 2012.

Ce bulletin rassemble les indicateurs de tous les services en région Ile de France, sur 6 pages.

Pour le RER D, sur la branche Chatelet – Malesherbes, la régularité, c’est à dire la part des voyageurs arrivés à destination avec moins de 5 minutes (moins de 5,99 minutes plus exactement) de retard est de 83,6% en 2013, pour 85% en 2012. L’objectif fixé par le STIF à SNCF était de 92,5%

C’est la ponctualité voyageurs, c’est à dire qu’elle peut être différente pour un même train s’il est en retard à Mennecy et à l’heure à Malesherbes. Et si 100 voyageurs arrivent en retard à Mennecy, pour 10 à l’heure avec le même train à Malesherbes, le bilan sera quand même du retard plutôt qu’une réussite.

SADUR V3Côté voyageurs, l’association Sadur a mis au point, depuis 2011, son propre outil de relevé des horaires réels subis par les galériens du RER D. C’est l’outil Dcollector qu’on trouve sur le site de l’association Sadur.

Ci-dessous, vous trouverez l’illustration de la galère d’un Menneçois, « Phil », utilisateur quotidien dur RER D sur Mennecy – Gare de Lyon, de juin 2011 à fin 2013. Pour comparer à l’indicateur du STIF, il faut s’interesser aux segments verts et jaunes. C’est rarement au dessus de 50% et globalement, c’est à la baisse depuis 2011.

Les indicateurs du STIF, ceux de ponctualité mais aussi ceux concernant les services en gare et la qualité de l’accueil des voyageurs, servent à déterminer le montant d’une clause incitative du contrat entre la région et SNCF. SI les indicateurs sont meilleurs que les objectifs, SNCF reçoit un bonus, s’ils sont au dessous des objectifs, SNCF est sanctionnée par une diminution des paiements de la région.

Ces montants sont dérisoires en comparaison avec le coût total de « l’opération RER », qui se chiffre en milliards d’euros (presque 9 milliards d’eruos pour tous les transports en IdF, dont 1700 millions pour la SNCF pour les lignes B, C, D, E et en partie A et B). L’incitation s’élève au mieux ou au pire, à quelques dizaines de millions d’euros.

Les indicateurs ont pourtant le mérite d’exister. Ils permettent de juger objectivement si l’organisation est efficace. Et la conclusion est simple: ça marche mal.

Le service annuel 2014 a introduit un ralentissement général de tous les trains, 8 minutes supplémentaires sur un Mennecy – Paris, pour échanger de la vitesse contre de la régularité. Ce n’est guère satisfaisant. Mennecy est maintenant plus éloignée de Paris que la ville de Reims. Les élections régionales approchent, les transports sont organisés par la région et donc les élus qui gèrent la région. A côté d’eux siègent quelques conseilers généraux, dont les élections ont lieu aussi en 2015. Pensez y bien.

Publicités

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article a été publié dans Essonne, Mennecy, Politique, Transports. Ajoutez ce permalien à vos favoris.