C’est la courbe du travail qu’il faut inverser

Après les discours savants sur la pente de la courbe, ou encore le sens de la pente, voire l’inversion de la pente – nous avons échappé au point d’inflexion – nous sommes donc tous imprégnés par l’affirmation que le chômage évolue bien.

Il augmente, mais dans le bon sens.

Tout est question d’appréciation, et je pense qu’il faut rappeler à nos gouvernants que l’immense majorité des actifs de notre pays n’a pas la chance d’avoir un revenu garanti par un statut. Le revenu dont ils ont besoin, c’est le travail qui le construit, et pas le statut.

Et comment évolue le travail en France? C’est une question à laquelle notre ministre du travail aurait du répondre, sous peine de devenir le ministre de la pente du chômage.

Je ne suis pas ministre, mais je peux quand même utiliser les statistiques élaborées par les services de ce ministre et voici la courbe de l’emploi salarié hors agriculture entre le 1er trimestre 2008 et la fin du 3ème trimestre 2013.
Pour atteindre la source qui m’a permis de construire cette courbe, cliquer sur l’image.

 Image courbe du travail

Depuis l’arrivée du PS aux commandes du pays, c’est la glissade, et le sens de l’évolution n’a pas changé en 2013. C’est le mauvais sens, celui qui pointe vers le naufrage.

A côté des salariés, il y a aussi 2,3 millions de travailleurs indépendants, répartis en 4 parts à peu près égales; professions libérales, artisans et commerçants, dirigeants d’entreprises et agriculteurs. Voir sur le site de l’Insee.

Enfin, il y a les autoentrepreneurs. Là, on peut utiliser les statistiques de l’Acoss.
Cliquer sur l’image pour atteindre le document sur le site de l’Acoss.

Image autoentrepreneursIl y a à peu de choses près 860.000 autoentrepreneurs déclarés en ce moment. 49% déclarent une activité et cette part diminue. Le nombre de radiations pour non-déclaration diminue aussi, à peu près aussi vite que le nombre de nouveaux chômeurs sur la même période. Si tout allait moins mal, avec une pente inversée, le nombre d’autoentrepreneurs avec une activité déclarée augmenterait. Par contre, en prenant du retard sur les radiations pour non déclaration, on stocke des chômeurs potentiels, mais sans les compter…

Alors parlons du chômage, comme le ministre de la pente aime à en parler. Mais intéressons nous d’abord à la sortie du chômage, toujours en utilisant les statistiques des services du ministre.
Cliquer sur l’image pour ouvrir le PDF.

Image sorties poleemploiDepuis mars 2008, on sort moins souvent de Pole Emploi parce qu’on a retrouvé du travail que pour une autre raison, les radiations étant loin devant les départs à la retraite ou l’arrêt volontaire de recherche du travail.
Ici encore, la pente de l’évolution de la statistique, chère à notre ministre du chômage, n’a pas de sens, et surtout pas de sens « optimiste ».

Alors, pour s’en sortir, cessons de mettre un ministre obsédé par le chômage et le sens de la pente de la courbe. Mettons au gouvernement un ministre qui stimule la création de richesses en France et qui propose un modèle de répartition de cette création de richesses.

 

 

Publicités

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article a été publié dans Etat-Préfecture, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.