Panique au Parisien à propos de la dette d’Evry

Image article parisien dette evryArticle à sensations au Parisien aujourd’hui: l’endettement de la ville d’Evry est jugé préoccupant par le journal Le Parisien.

Sage préoccupation puisqu’il s’agit de vendre du papier… journal. En cliquant sur l’image, vous devrez payer pour en savoir plus de la part du journal.

En réalité, l’état de la dette de la commune d’Evry, comme d’ailleurs pour toutes les communes, est affiché sur un site du ministère du budget:

http://www.collectivites-locales.gouv.fr/

Image1 site collocCliquer pour ouvrir la page des chiffres clés d’Evry. En bas du tableau, le lien « endettement » vous donnera accès aux chiffres clés de la dette, à partir de l’année 2000.

.

.

Graphique endettement evryOn y trouve des chiffres que j’ai rassemblés dans un tableau Excel. Ce tableau est affiché sous une forme graphique à gauche.

Bercy y a reporté 2 points aberrants, ils n’ont pas eu le temps de relire, passons…

.

En fonction de l’année, de 2000 à 2012 inclus:

  • En orange, la dette par habitant dans les villes de la même strate de population.
  • En bleu, la dette par habitant à Evry.

Oui, mais: Evry n’était pas une ville ordinaire jusqu’à très récemment. C’était une ville nouvelle, voulue et créée par le dieu tout-puissant qu’est l’état et ce dieu s’est effacé complètement en… 2012. Ce n’est qu’en 2012 qu’Evry n’a eu à gérer son patrimoine, ses ressources et ses dépenses comme une ville ordinaire de taille comparable. Donc c’est un peu normal que l’endettement soit passé de pas grand chose à l’époque où le maire d’Evry n’était pas grand chose par rapport au préfet, et à maintenant où le maire d’Evry doit se débrouiller sans le préfet mais en étant toujours jugé par les services de l’état que le préfet représente.

Et la dette par habitant de cet état qui s’est effacé est plus de 15 fois celle de la commune d’Evry.

Imaginez l’état du journaliste du Parisien qui, préoccupé par l’endettement d’Evry, va ressortir de la lecture de ce blog complètement paniqué!

Blague à part, il faut quand même être attentif à la part d’autofinancement, car c’est la mesure de la liberté d’initiative des élus des prochaines années. Cet autofinancement est un compromis entre le montant de la dette, l’annuité de la dette, et la durée de remboursement de la dette. Et là, Evry dispose de beaucoup plus de liberté que l’Etat lui même pour s’aménager la part d’initiative requise pour les prochaines années.

Publicités

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article a été publié dans Economie, Etat-Préfecture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.