Les ondes atypiques

Vu sur 01Net:

Ondes : le ministre de l’Ecologie veut mieux recenser les « points atypiques»

Le ministre propose de publier chaque année une liste des endroits où l’exposition aux ondes électromagnétiques est anormalement élevée. Les opérateurs concernés seraient ensuite chargés de supprimer ces anomalies.

Sus aux expositions électromagnétiques anormales ! Le ministre de l’Ecologie, Philippe Martin, a plaidé hier soir, mardi 17 septembre, pour un meilleur recensement des  « points atypiques », c’est-à-dire des endroits en France où l’exposition aux ondes électromagnétiques est « sensiblement plus élevée que la moyenne ». Le sujet des ondes électromagnétiques fait « partie de la problématique de santé environnementale, c’est un axe de travail prioritaire du gouvernement », a dit M. Martin lors d’une audition devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale.

Le ministre de l’Ecologie a rappelé les conclusions du comité d’expérimentation post-Grenelle des ondes remises fin août au gouvernement, soulignant qu’environ « 90% des niveaux d’exposition sont inférieurs à 0,7 V/m (volt par mètre) et que 99% sont inférieurs à 2,7 v/m, c’est-à-dire en deçà des valeurs limites réglementaires comprises entre 40 et 61 V/m ».

L’étude, a-t-il toutefois reconnu, « met en évidence l’existence de quelques points isolés, qu’on appelle des points atypiques, où l’exposition est sensiblement plus élevée que la moyenne tout en restant en deçà des seuils réglementaires ».

« Ces points doivent être regardés spécifiquement, il me semble possible d’en impulser un recensement plus sérieux que celui actuellement prévu par la loi (…) Il serait utile de faire publier ce recensement chaque année et de doter l’ANFR (Agence nationale des fréquences) des moyens de s’assurer que (ces) points atypiques sont traités de façon adaptée par le ou les opérateurs concernés et dans des délais raisonnables », selon le ministre, qui y voit une « question de sobriété ».

Le rapport de l’Anses, attendu pour le 15 octobre

Concernant une éventuelle loi sur la question des ondes, souhaitée par Europe Ecologie-Les Verts, il a rappelé que le gouvernement attendait encore deux nouveaux rapports d’ici la fin de l’année. Le premier porte sur la sobriété en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques et est attendu pour l’automne. Le second est un avis de l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) qui, attendu à l’origine avant l’été, sera finalement rendu public « autour du 15 octobre », a annoncé le ministre.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé en 2011 les ondes comme potentiellement cancérigènes mais les opérateurs de téléphonie mobile s’appuient sur le dernier avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), datant de 2009, pour écarter tout danger.

 

Par Jean Féret: J’espère que le ministre aura l’honnêteté d’inscrire dans les points atypiques les abords des gros émetteurs radio comme par exemple celui de Sainte Assise. Même militaire, et surtout quand il s’agit de millions de watts, la physique des ondes est la même pour tout le monde.
A moins qu’il soit embarrassant de découvrir que, même atypiques, ces ondes émises depuis 80 ans n’ont pas causé le moindre trouble, même chez les anti-ondes les plus acharnés.

Publicités

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article a été publié dans Environnement, Etat-Préfecture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.