Sevran a été sauvée du naufrage

Vous en avez tous entendu parler, de la grève de la faim menée par le maire de Sevran, et pas des chiffres à propos de Sevran.

Ils sont pourtant faciles à trouver, comme pour toutes les communes de France. C’est sur le site « Bercy Colloc »

J’ai eu la curiosité de consulter les chiffres de Sevran et, pour mettre à une échelle que je connais, de comparer avec Mennecy. Les 2 villes n’ont pas la même taille, 51.000 habitants pour Sevran et 14.000 pour mennecy, c’est pourquoi je n’exprime que des sommes par habitant, trouvées dans les comptes 2011.

                                                                   Sevran                                            Mennecy

  • fonctionnement                                   1.457                                               1.608
  • investissement                                       684                                                  698
  • taxe d’habitation                                    267                                                  327
  • foncier bâti                                             222                                                  212
  • capacité d’autofinancement CAF          53                                                   128
  • CAF après remboursement dette       -59                                                     68
  • endettement                                        1.723                                                  986
  • annuité                                                    160                                                     97

Ce maire ne devait pas faire la grève de la faim, mais tout simplement recomposer l’endettement de Sevran. Il dispose de 2 leviers: étaler les remboursements et envisager de vendre des « actifs », en particulier si la ville dispose de patrimoines qui ne produisent rien pour la population. Il hérite en effet d’un endettement important, près de 40% supérieur à la moyenne pour des villes d’une taille comparable. Le montant des annuités explique à lui seul les difficultés qu’il rencontre. Il devrait diminuer ces annuités d’environ 90€ par habitant pour rejoindre une CAF comparable à la moyenne et regagner la même liberté de gestion que ses collègues endettés dans la moyenne.

Avec 51.000 habitants, cela représente un effort de 5.000.000€ par an pour Sevran. C’est justement la dotation qu’il visait et qu’il a obtenue, pour un an.

La recherche d’un soutien de l’Etat aurait été pertinente si elle avait visé une caution, ou un appui permettant de renégocier la dette sans être obligé d’adopter des taux d’intérêts choisis par les banques seules. En allongeant le remboursement des emprunts, il ne peut pas éviter, aujourd’hui, d’augmenter les taux des emprunts de la ville.

Mais demander « seulement » de la dotation, ce n’est pas possible. Si tout le monde le faisait, nous n’irions pas loin! Et il faudrait recommencer chaque année…

Il est dommage aussi qu’un journal n’ai eu la curiosité de s’intéresser à ces chiffres. A moins qu’il ne s’agissait que de savoir combien de temps tient un maire qui ne mange pas.

Publicités

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article a été publié dans Economie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.