Des nouveaux logements sociaux dans la CCVE

C’est fait, la nouvelle majorité à l’assemblée a adopté les nouveaux quotas de logements sociaux: 25% des logements dans les communes de plus de 3500 habitants – c’était 20% au moins auparavant -, 10% au moins dans les communes de plus de 1500 habitants si elles font partie d’une communauté de communes de plus de 50.000 habitants.

La CCVE a plus de 50.000 habitants, les petites communes, jusqu’à présent exonérées de logements sociaux, vont devoir faire un effort.
A Mennecy, avec les logements sociaux en cours de construction, et en tenant compte des logements « pas sociaux » aussi en construction, nous serons à 22% en 2014.

Les 25% doivent être atteints en 2025, ce qui laisse 11 années à Mennecy pour « faire » ces 3%, soit 210 à 220 logements sociaux en nombres absolus.

Les statuts du Parc Naturel Régional du Gätinais ont déjà été évoqués en conseil communautaire pour envisager une raison d’esquiver cette obligation. Pauvre parc, l’écologie a bon dos dès lors qu’il faut escamoter le volet social du développement durable.

A Mennecy, pour près de 1000 logements sociaux aujourd’hui occupés, nous avons une « rotation » des locataires de l’ordre de 30 logements par an. Nous avons aussi 800 demandes en attente pour un logement social à Mennecy venant de l’extérieur de la commune, et 250 demandes en attente pour un logement social venant de l’intérieur de la commune.

C’est la crise, et la pression qu’elle exerce sur les collectivités rendra l’esquive très difficile.

Il reste à savoir maintenant ce que l’Etat amènera aux communes qui atteignent les objectifs. Si les pénalités ont été clairement définies, le soutien à cet effort quand il s’agira d’adapter la ville à ces nouveaux habitants – écoles, crèches, équipements sportifs, … – reste à découvrir.

Ce serait de la démagogie que d’imposer un quota et de laisser les communes à leur sort, en diminuant les dotations de l’Etat.

Publicités

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article a été publié dans Economie, Environnement, Etat-Préfecture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.