Les abribus en Essonne

Le Parisien a fait un titre il y a 2 jours à propos d’une « guerre des abribus ».

L’article a été illustré par une photo d’un abribus qui serait à Evry, selon la légende de cette photo, alors qu’il s’agissait d’un emplacement de Mennecy, devant la poste, dont l’abribus venait précisement d’être démonté.

Alors voyons, à titre d’exemple, à quoi ressemblent les abribus de Evry.

C’est du JC Decaux, un peu ancien, en brun ou en vert. Avec de la publicité sur les 2 faces, de la vraie publicité bien commerciale qui permet de financer l’entretien des abribus.

Sur le réseau en site propre, les abribus sont anciens, et sans publicité.

Devant le siège du conseil général, il y a 2 abribus particuliers: ils sont neufs et ils sont « conseil général ». Cela se voit à la publicité, qui est celle du conseil général et pas celle de JC Decaux.

Là, c’est le contribuable qui paye l’entretien, car la publicité du conseil général n’apporte aucune recette.

Dans Evry, le mobilier urbain comprend aussi des « sucettes », un panneau avec une face d’affichage d’intérêt général (un plan dela ville souvent) et une face de publicité. C’est du JC Decaux. De nombreuses poubelles publiques sont récentes, à l’image de celles posées à côté des deux abribus JC Decaux. C’est probablement un volet du contrat entre Evry et JC Decaux.

A Mennecy, nous aurons des abribus pratiquement identiques à ceux posés devant le siège du conseil général, mais avec de la publicité et pas de dépenses d’entretien assumées par le contribuable.

Les abribus remplacés à Mennecy sont ceux qu’on voit ailleurs dans le département. Je ne peux plus faire de photos à Mennecy, mais, à titre d’exemple, voici celui de Vayres sur Essonne

Pas jojo n’est-ce pas! Et pouvez vous imaginer cet abribus à l’arrêt Saint Exupéry ou à l’arrêt Bras de Fer à Evry? Non bien sûr et c’est pour cela que la ville d’Evry, pourtant dirigée par un maire qui n’est pas en guerre avec le département, n’a pas choisi le mobilier départemental.

Constatez aussi que le conseil général n’ose pas installer son propre mobilier devant son siège et préfère adopter un matériel plus actuel. Et soyez conscients aussi que cet abribus à Vayres sur Essonne, adossé à un IMPRO, représente tout ce qu’il ne faut pas faire en termes d’accessibilité des PMR aujourd’hui.

Mennecy combine donc le meilleur des deux choix d’Evry et du conseil général: le matériel le plus récent et le financement assuré par la publicité. Nous n’inventons rien, et, surtout, nous n’avons aucune guerre à mener. Il s’agit juste de s’inspirer des bonnes pratiques glanées ici ou là.

Pour les esprits chagrins, il reste un élément de mobilier urbain départemental à Mennecy. Il s’agit d’un panneau d’affichage en style « néo-alpin », posé par les espaces naturels sensibles du département sur la gare routière devant la gare ferroviaire. ce panneau, posé en 2009, n’a pas encore reçu le plan des sentiers de randonnées. Il est couvert d’affichage sauvage et, c’est succulent, à la gloire du candidat Sarkozy! Nous n’avons jamais perçu la moindre intention d’entretenir cet objet de la part du conseil général depuis son installation.

Ajoutons encore que ce panneau est posé exactement où il ne faut pas, puisqu’un véhicule arrêté au dépose minute de la gare ne peut plus débarquer son passager. Le déplacement, organisé en concertation avec la CCVE, SNCF et RFF en 2010 (excusez du peu) n’a pas encore été réalisé par manque de budget au conseil général.

Enfin, pour finir, si une commune ou une interco souhaite faire installer un abribus par le conseil général, c’est payant et le tarif est affiché sur le site du conseil général:

 L’offre du conseil général est donc réservée aux communes de moins de 10.000 habitants. On se demande ce que font les deux abribus devant le siège du conseil général à Evry. La démarche de Mennecy est légitime, en faisant retirer les 17 abribus mis à disposition depuis une vingtaine d’années.

Je suis convaincu que le conseil général saisira l’opportunité pour installer deux de ces abribus libérés par Mennecy devant son siège, pour faire connaître à une vaste échelle son offre généreuse en mobilier urbain et en communication. Certes, il faut faire une entorse à l’exclusivité que JC Decaux a dû obtenir sur le mobilier urbain et l’affichage publicitaire à Evry, mais cela serait motivé par l’intérêt général, n’est-ce pas?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article a été publié dans Essonne, Mennecy, Transports, Travaux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.