Mennecy: Gade a quitté la gare, l’aménagement du secteur gare se profile

Gade, c’est l’entreprise de dépannage et remorquage autombile, elle récupère les véhicules accidentés, en particulier sur l’autoroute A6. Elle était installée sur l’ancienne gare de marchandises de Mennecy depuis des années et avait préparé son déménagement sur la ZAC Montvrain 2, derrière Intermarché. Le site est maintenant complètement libre, il n’y a plus de traces de l’ancienne activité de garage. Une affiche sur le portail indique où aller maintenant.

Le PLU de Mennecy trace le devenir de ce secteur, c’est l’OAP « secteur gare ». Cliquez sur l’image pour ouvrir le catalogue des OAP dans le PLU actuel de Mennecy

Il est indiqué un maximum de 120 logements, donc 30% sociaux. 220 places de stationnement en souterrain et 30 places visiteurs en surface sont souhaitées par le PLU.
Il est aussi souhaité des locaux de services et de commerces, avec même la volonté d’y voir s’implanter des équipements et services de santé. C’est ce qu’un promoteur qui proposerait un projet en déposant un permis de construire est invité à construire. Il doit aussi acheter le terrain qui, aujourd’hui, appartient à SNCF. Le projet exigera aussi d’y apporter les réseaux. Quand la gare a été construite, il n’y avait ni assainissement, ni adduction d’eau potable à Mennecy. On se demande d’ailleurs comment les cheminots y font fonctionner leurs sanitaires puisqu’ils n’ont pas non plus d’assainissement autonome.

Aux alentours immédiats, il y a 47 logements sociaux en achèvement sur l’ancien emplacement de la maison de retraite. Il va arriver aussi 57 logements près de l’ancien passage à niveau, sur une emprise occupée aujourd’hui par deux maisons, qui seront bientôt démolies.

Publicités
Publié dans Mennecy, Travaux, Urbanisme | Tagué , , , | 2 commentaires

La fibre optique en Essonne: encore un pas en avant

Jeudi 1er février, le président du conseil départemental a annoncé la signature du contrat de DSP entre le syndicat mixte qui est maître d’ouvrage du réseau d’initiative publique actuellement en construction et la société Covage.

En Essonne, 128 communes ne sont pas assez denses pour laisser les opérateurs privés construire l’infrastructure en fibre optique. Ils peuvent en effet aussi décider de ne pas le faire car le territoire n’est pas assez dense pour espérer que ce soit économiquement rentable.
Mennecy est une de ces communes.
C’est pourquoi le régulateur des telecom, l’ARCEP, a classé ces 128 communes en zone « peu dense » où seule une personne publique peut déployer une infrastructure. Cette personne publique a alors un monopole sur l’infrastructure et sa mise en oeuvre est très encadrée pour que les fournisseurs de service d’une part et les clients finaux d’autre part aient un accès égal et de qualité à ce réseau.

Le département et des communautés de communes se sont rassemblées pour créer le syndicat mixte Essonne Numérique, qui construit cette infrastructure maintenant. Ce qui vient d’être signé, c’est le contrat de délégation de service public avec l’exploitant, Covage.

Si on compare avec le réseau électrique, réseau de distribution qui appartient aux communes, Covage est dans le même rôle pour l’infrastructure telecom qu’Enedis (anciennement ERDF) pour la distribtion d’électricité.

C’est Covage qui réalisera les raccordements à la fibre qui passe dans la rue, à la demande du fournisseur de service que le client final choisira quand il voudra souscrire à une offre d’accès Internet par la fibre optique.

C’est très important à retenir, car si tous les politiques expliquent que Mennecy sera entièrement câblée à la fin de l’année 2018, il faut comprendre que la fibre passera dans toutes les rues. Il restera encore à voir des fournisseurs d’accès proposer des offres de services, c’est à dire qu’ils auront installé leurs matériels dans les armoires du réseau. Et il faudra ensuite raccorder chaque logement à ce câble qui passe dans la rue.

Pour les immeubles qui ne sont pas pré-câblés, c’est à dire tous les immeubles dont les permis de construire sont antérieurs au 1er janvier 2012, il faudra qu’une installation collective soit construite, à l’initiative du ou des propriétaires de l’immeuble, entre la rue et chaque logement. C’est le cas de pratiquement un tiers des logements de Mennecy.

Il n’est donc pas faux d’expliquer que la fibre passera partout dans Mennecy à la fin de 2018. Mais il faut comprendre que c’est dans toutes les rues, et pas encore dans tous les logements ou toutes les entreprises.

 

Publié dans Essonne, Mennecy, Réseaux, Travaux | Tagué , , , | 3 commentaires

Mennecy: le Siarce est de retour sur nos avis d’imposition

Souvenez vous, j’en avais parlé ici le 3 avril 2017 à propos de l’effet Siarce sur nos impôts locaux en 2017. La fusion du Siarce avec 3 autres syndicats le 1er janvier 2017 l’a empêché de collecter ses impôts. En remplacement, chaque commune a contribué au Siarce à la place des contribuables eux-mêmes. La colonne « EPCI » de nos avis de TH et TF était réduite à 0 en 2017, mais la commune de Mennecy avait augmenté ses impôts pour nous remplacer.
En théorie, c’était pour un montant de 541 k€. Mais en réalité, avec ce motif de « l’effet Siarce », le budget 2017 de la ville avait augmenté la part communale des impôts locaux de 819 k€, j’en avais parlé le … 1er avril 2017. Nous verrons bientôt avec le budget 2018 si la disparition de l’effet Siarce en 2018 diminuera les impôts de 541 ou de 819 k€.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une nouveauté de 2018 dans toutes les communes de France: la mise en oeuvre effective de la taxe Gemapi. Au 1er janvier 2018, la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi ) deviendra une compétence obligatoire des EPCI. (la CCVE est l’EPCI en question dans notre cas). Fin 2017, la CCVE a modifié ses statuts pour acquérir cette compétence, c’est obligatoire à partir du 1er janvier. Elle a aussi décidé de la transférer au Siarce, puisque il a vocation, depuis sa création, il y a plus de 50 ans, à entretenir la rivière.

Vu de loin, c’est donc faire de l’administratif pour aboutir à la même chose.
Mais pas tout à fait, car il y a aussi une taxe, levée par la CCVE, pour financer les dépenses que le Siarce devra assumer au titre de cette nouvelle définition de l’entretien de la rivière et de la gestion du risque inondation.

La loi permet aux EPCI de décider le montant de taxe collectée jusqu’au 15 février 2018. La CCVE l’a fait dans la séance du conseil communautaire le 30 janvier 2018. Cliquez sur l’image pour voir la délibération.

Cette délibération explique que le Siarce et le syndicat de la Juine demandent, pour exercer cette compétence sur le territoire de la CCVE, une somme de 797k€. Cette somme est répartie entre les communes de la CCVE, même celles qui n’ont pas de rivière, proportionnellement à leurs populations légales. Les populations légales de Mennecy et de la CCVE sont, respectivement, 14.291 et 60.528 habitants. Mennecy aura donc à contribuer à la taxe GEMAPI collectée par la CCVE à hauteur de 188.156€.

Nous verrons avec le budget 2018 qui sera adopté en avril 2018 dans la commune de Mennecy ce que deviendront les 819k€ d’impôts augmentés pour payer les 541k€ au Siarce, sachant que 188k€ sont maintenant isolés dans cette nouvelle taxe.

Publié dans CCVE, Finances, Mennecy, Travaux | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Mennecy: la piscine de la CCVE coûtera 715k€ de plus

Conseil de la CCVE hier soir. Je n’y étais pas et j’avais laissé un pouvoir, l’affaire du SA2019 du RER D m’a retenu à Paris. Mais j’ai lu le dossier de séance quand même et il y a quelque chose d’important à connaître à propos de la piscine de la CCVE (à Mennecy).

Le chantier a bien été commencé comme annoncé au printemps 2017, mais il a rencontré des aléas. Plus d’amiante que prévu et des réseaux mal identifiés, en particulier l’alimentation haute tension de la piscine entraînent dans plus de travaux que prévu par le contrat signé en juillet 2016. Le conseil communautaire a donc adopté un avenant pour augmenter le montant contractuel des travaux de 715.350€HT et repousser la livraison à décembre 2019.

Pour lire l’histoire de ce projet, consultez cette page, vous y trouverez, tout en bas, la délibération de la DSP, la délibération de l’avenant, le contrat de DSP et l’avenant à ce contrat. C’est sur le blog des écoles, qui fonctionne encore, parce que l’enseignement de la natation est obligatoire et c’est ce qui rend cette piscine indispensable.
.
En quelques mots: le montant à financer était de 17 636 820 € HT (valeur 2016) et augmente de 715 350,50 € HT. La livraison est repoussée à décembre 2019 avec une ouverture partielle permettant d’accueillir les scolaires pour septembre 2019.

N’oubliez pas non plus que j’ai retracé l’histoire des piscines de Mennecy sur cette page. Ce projet est en effet la 4ème piscine dans la ville de Mennecy.

Publié dans CCVE, Mennecy, Travaux | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Mennecy: pas de nouvelle gendarmerie dans le programme triennal du gouvernement

Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a présenté hier, 25 janvier 2018, le programme immobilier triennal pour la police et la gendarmerie (page ici).
Souvenez vous, il y a quelques mois, un concours de photos les plus exemplaires avait été lancé sur Facebook pour attirer l’attention sur les conditions déplorables dans lesquelles policiers et gendarmes travaillent dans les commissariats et les brigades territoriales.
C’est la réaction, 29 commissariats et 47 gendarmeries reconstruits ou rénovés d’ici à 2020 et dans tout le pays. A cela s’ajoutent beaucoup de petits chantiers de rénovation et une augmentation générale du budget annuel d’entretien des bâtiments, de l’ordre de 5 à 9%.
.

Dans ce programme, le commissariat de la ville de Corbeil va être reconstruit à neuf.

Mais dans ce programme, pas un mot sur Mennecy. Rappelons qu’il y a un espace affecté par le nouveau PLU pour y construire une nouvelle gendarmerie, avec 50 logements neufs. C’est l’OAP n°5 « secteur gendarmerie », au fond du Champoreux.
Pour réussir cette opération, il faut pouvoir rompre le BEA passé avec SNI pour la mise à disposition de la gendarmerie actuelle (1,2 millions d’euros sur 50 ans) et trouver comment financer cette nouvelle gendarmerie et ses logements. Si la participation de la commune est indispensable, celle du ministère de l’intérieur l’est encore plus!

Mennecy figure peut-être parmi les sites sur lesquels il y a encore des études et susceptibles d’être décidés avant la fin du quinquennat.

Pour la petite histoire, la gendarmerie actuelle de Mennecy a été un projet démarré en 1960, les services de la gendarmerie de Seine et Oise ayant donné leur accord pour la création d’une nouvelle gendarmerie à Mennecy comme le PV du conseil municipal du 30 janvier 1960 le rapporte.
Après beaucoup de louvoiements et d’embuches, cette nouvelle gendarmerie a été inaugurée en 1967, voir le journal municipal de 1967 à propos de cet évènement.
L’ancienne gendarmerie, rue de la République, avait alors accueilli une brigade motorisée (PV du 17 février 1967)

Comme pour la piscine, nous sommes donc en train de préparer la naissance de la 4ème génération de la gendarmerie de Mennecy!

Publié dans Mennecy, Travaux, Urbanisme | Tagué , , , , | Laisser un commentaire